Les classes préparatoires aux grandes écoles

ecole

Système fondé sur une vision dépassée de la transmission du savoir et de la formation des élites, les classes prépas sont exigeantes. Les spécialités disponibles en classe prépa sont :

Moral d’acier, volonté sans faille et solide sens de l’organisation sont des qualités qui peuvent faire la différence pour réussir ses deux ans de prépa et accéder aux prestigieuses grandes écoles.

Sur les quelques 100 000 étudiants en classe prépa chaque année en France, une majorité écrasante ont obtenu un bac général, dont les 3/4 un bac S.

Les classes préparatoires durent deux ans et sont les principales voies d’accès aux concours d’entrée des grandes écoles. Elles constituent une forme d'initiation à leurs méthodes de travail et dispensent les connaissances nécessaires à la réussite aux concours.

Décider d’entrer dans une classe prépa suppose une réflexion préalable sur les avantages et inconvénients que cela implique. D'un côté, on bénéficie d’une chance de réussite réelle aux concours d’entrée des grandes écoles. Mais de l'autre, il faut pouvoir supporter l’esprit de compétition, les notes exécrables malgré la réalité des efforts fournis, un rythme de travail intense et un stress permanent pendant deux ou trois ans.

Pour venir à bout de ces années de prépa, il faut une forte motivation, accompagnée d’une vraie endurance au travail. En plus de la trentaine d’heures de cours hebdomadaires, la semaine inclut des concours blancs et des colles (interrogations orales sur les cours), sans compter que l'on doit fournir un travail personnel considérable. Le tout exige une disponibilité d’environ soixante heures par semaine. Il faut donc bien s’organiser pour trouver son rythme, mais aussi s’imposer régulièrement quelques heures de temps libre pour ne pas craquer.
Les effectifs des classes étant réduits, on est généralement bien encadrés pendant cette période.

Inscription

Pour les CPGE publiques, il faut retirer un dossier d’inscription par type de prépa (trois choix possibles) dans son lycée dès février. Pour les CPGE privées, il convient de se renseigner auprès de l’établissement visé (sélection souvent plus souple). Pour les lycées privés, le dossier se retire au rectorat.

La sélection se fait sur les notes de première et de terminale, ainsi que sur les appréciations des professeurs.

Hormis dans les prépas les plus prestigieuses, il n'est pas indispensable d'avoir une mention bien ou très bien au bac pour être admis. Une moyenne de 12 sur 20 à partir de la première et au bac peut suffire. Il vaut mieux être assez bon ou moyen dans toutes les matières plutôt qu’excellent dans certaines et insuffisant dans d’autres. En plus des notes, les potentiels sont pris en compte, à travers les appréciations des professeurs.

En prévision d’un possible abandon en cours de première année, il est conseillé de s’inscrire parallèlement à l’université, pour ne pas risquer de “ perdre ” un an. Par ailleurs, il est possible d'échouer en fin de première année, le passage en deuxième année étant décidé lors d’un conseil de classe, aucun redoublement de la première année n’étant possible. Le redoublement de la deuxième année est possible, mais pas le triplement.

Dans ces cas, il est possible d'obtenir des équivalences et intégrer la fac en deuxième année ou troisième année de licence. ou en deuxième année de BTS ou de DUT, voire au sein d’un IUP, ou encore entrer dans une école recrutant sur dossier ou sur concours après le bac. Dans tous les cas, c’est une commission d’équivalence de l’établissement choisi qui décidera en fonction du niveau d’entrée du candidat.

 

1997-2008 - Classe-prepa.fr - All Rights Reserved - Contact